Portrait_Nicolas_Bazoge

Bonjour, je suis Nicolas Bazoge. Je travaille depuis environ vingt ans dans le domaine du spectacle vivant en tant que régisseur et concepteur lumière.
J'ai également eu l'occasion à plusieurs reprises de mettre ma passion pour la musique au service de créations professionnelles, mais depuis quelques années, je conserve plutôt ce volet pour mes projets personnels.

J'apprécie particulièrement les projets hybrides où les technologies ouvrent de nouvelles perspectives narratives et esthétiques, et où le lien entre le sonore et le visuel est une composante importante. Je poursuis l'exploration de ces possibilités d'interconnexions technico-artistiques aussi bien dans le cadre de collaborations avec d'autres compagnies et musiciens qu'au sein de mon propre projet Nola's key.

Vous pouvez me contacter pour me faire part de vos projets, je serai heureux de partager avec vous ma sensibilité artistique ainsi qu'un panel atypique de compétences acquises patiemment et passionnément au fil des années, des rencontres et des expériences.

                                                                                               Au plaisir,
                                                                                               Nicolas

Parcours

Diplômé du Master Arts et Technologies Numériques à l'Université Rennes 2 en 2019, c'est suite à sa formation en 2004 à l'Institut Supérieur des Techniques du Spectacle (ISTS) à Avignon, que Nicolas Bazoge intègre le monde de la création artistique au sein de l’équipe du Centre Dramatique National de Bretagne à Lorient où il exerce pendant 12 ans en tant que régisseur et créateur lumière. Il travaille auprès de metteurs en scène tels qu'Éric Vigner, Arthur Nauziciel, Madeleine Louarn, Christophe Honoré, ainsi qu’en tournée dans des théâtres en France ou à l’étranger (Théâtres de l’Odéon, du Rond-Point, de Versailles, Théâtres Nationaux de Strasbourg, de Chaillot, de New-Delhi en Inde). Il crée les lumières pour des metteur·e·s en scène tels que Marc Lainé, Chloé Dabert ou Tommy Millot.

Mais c'est avant tout par le biais de compositions à la guitare et au synthétiseur, dès l'enfance, dans les années 90, qu'il commence à exprimer sa sensibilité artistique. Après quatre années d’apprentissage de la guitare classique assez traumatisantes dans l'école de musique de sa ville natale, c’est en
autodidacte qu’il décide de poursuivre sa quête instrumentale. La démocratisation de la MAO (Musique Assistée par Ordinateur) au début des années 2000 le confortera dans ce choix et lui ouvrira alors la voie passionnante vers le Do It Yourself et l’autoproduction.

En 2005, il lance son
projet artistique Nola’s key qui prend tout d’abord la forme d’un site internet animé sur lequel il regroupe et diffuse ses compositions musicales, ainsi que des remixes et des travaux graphiques. Ce projet évolue progressivement vers la création de performances live combinant expérimentations musicales, concepts lumière et travaux vidéo/scénographiques.


En 2006, il crée l'engouement parmi les fans de PLACEBO en publiant le mashup Vivre son histoire composé à partir de samples instrumentaux du groupe et d’une interview en français du chanteur Brian Molko. Remarqué et diffusé sur RTL2 par l’animateur Francis Zégut, le titre parvient aux oreilles du groupe qui décide de l’utiliser pour la séquence d’ouverture de leurs concerts sur la tournée Meds.

A partir de 2007, il collabore avec diverses compagnies de théâtre et de danse contemporaine dont la compagnie lorientaise le Pôle pour lesquelles il crée les bandes son pour des créations plateaux, ainsi que
la musique pour des performances in situ qu'il interprète en live.

En septembre 2016, il reprend un cursus universitaire en
master Arts et Technologies Numériques à l’Université Rennes 2 durant lequel il travaille sous la direction de Bruno Bossis sur les questions d'intermédialité et d'hybridation dans la performance scénique et les arts vivants (domaine des digital performance studies).
Dans le cadre de ce cursus, il propose en mars 2018 une performance musicale mettant un œuvre un
dispositif inédit de motion capture pour contrôler le son et la lumière grâce au mouvement. Ce projet donne lieu à une publication scientifique pour la conférence internationale NIME (New Interface for Musical Expression) qu’il présente en juin 2019 sur place à Porto Alegre au Brésil.

Au printemps 2019, il crée
l’association EGZOA basée à Lorient (56) afin de poursuivre ces travaux, de porter le projet Vis Insita, et de permettre d’une manière générale la création, la promotion et la diffusion de ses projets artistiques.

En 2021, il s'associe à la salle de spectacle L'Estran à Guidel (56) afin de mettre en place les WHAT (Workshops Hybridation Arts Technologies), une série d'ateliers visant à émuler la rencontre créative entre artistes et technologistes de l'ouest de la France.

En 2022, il devient artiste associé du réseau national des arts hybrides et cultures numériques HACNUM.

© 2022 Nicolas Bazoge


Tous droits réservés
copyrightfrance-logo9.gif