Experience3_NicolasBazoge_credit_Gwendal

Vis Insita

(2020)

Motion capture performance

L'âge du feu numérique

Vis Insita est une performance hybride, entre musique live, art numérique et installation plastique, dans laquelle Nicolas Bazoge tisse un parallèle entre le développement des technologies numériques et le désir de maîtrise du feu par l'homme préhistorique il y a environ 400 000 ans.

A l'aide d'un système de motion capture développé spécifiquement, il explore les possibilités visuelles et sonores d'une mystérieuse sphère lumineuse suspendue au centre de la scène.

A travers cette rencontre donnant naissance à une composition visuelle et musicale semi-improvisée, la performance propose à la fois une nouvelle forme d’interprétation des musiques électroniques en live et une invitation à appréhender la technologie pour ce qu'elle représente : un imaginaire possible.

L'âge du feu numérique

La maîtrise du feu est certainement la technologie primitive qui a le plus profondément modifié les modes de vie et l'évolution de notre espèce, non seulement d'un point de vue physiologique, mais aussi sociétal et culturel. Sa domestication est certainement à l'origine des premiers mythes de notre histoire et a permis à l’homme préhistorique de s’aventurer toujours plus loin dans les grottes pour parer celles-ci de gravures et de peintures dont les significations demeurent encore inconnues à ce jour.

 

La scénographie de Vis Insita s'inspire de la caverne de Menez Dregan découverte en 1985 dans le Finistère sud en Bretagne, dans laquelle a été retrouvée l'une des plus anciennes traces connues à ce jour de feu entretenu par l’Homme.

Confronté à une mystérieuse sphère lumineuse pouvant rappeler le noyau d'un atome ou une torche enflammée, Nicolas Bazoge tisse un lien entre ce désir de maîtrise du feu par l'homme archaïque et le développement de ce que nous avons désormais coutume d'appeler, 400 000 ans plus tard, le "numérique". La performance tend à évoquer les rapports ambivalents de répulsion/fascination face à ces deux technologies et s'inscrit dans la pré-histoire d’une profonde métamorphose de l’humanité qui semble se profiler et qu'il nous appartient aussi d'imaginer.
 
Quels imaginaires poétiques insuffler avec les outils numériques ? Quels repères lumineux tracer dans  l'obscurité  de  nos incertitudes contemporaines ? Quels gestes sensibles graver sur les parois rugueuses de notre humanité ?
 
Au-delà de l'exploration d’un dispositif technologique novateur, Vis Insita constitue surtout l’expression d’un besoin ancestral de communiquer avec les autres, une force intérieure irrépressible qui guide un Sapiens parmi ses semblables à s'interroger dans les profondeurs de ce monde devenu possible.

Notes :

  • Vis Insita signifie en latin "la force intérieure". Ce terme a été utilisé par Newton dans ses Principes mathématiques de la philosophie naturelle en 1726 pour décrire la force d'inertie : « La force interne de la matière (vis insita) est le pouvoir de résistance, par lequel chaque corps persévère, autant qu’il est en lui de le faire, dans son état actuel de repos ou de mouvement uniforme en ligne droite.»

  • La motion capture est une technologie habituellement utilisée dans le cinéma d’animation - et encore rarement rencontrée dans le spectacle vivant - qui consiste en la captation et la numérisation du mouvement en temps-réel à l’aide de caméras infrarouges haute résolution synchronisées.

Production

Vis Insita est lauréat de l'appel à projet Créativité Croisée 2019 de Rennes Métropole.

Le projet a reçu le soutien du Service Culturel de l'Université Rennes 2, de la Direction Générale de la Culture de la Ville de Lorient, de l'Estran - Scène pour les illusions et les numériques de Guidel (56), de la Ville de Locmiquelic (56),  de l'INSA (Institut National des Sciences Appliquées) de Rennes, de la plateforme de réalité virtuelle Immersia de l'Université Rennes 1. et de la société allemande de motion capture ART GmbH.

  • Créé le 21 février 2020 à l'Estran, Scène pour les illusions et les numériques de Guidel (56)

  • Sortie de résidence le 7 octobre 2019 dans le cadre du festival Maintenant (arts, musiques et nouvelles technologies) au Tambour à Rennes
     

Prochaines représentations

- 30 septembre 2021 - Athéna à Auray (56) dans le cadre du Festival Méliscènes

- 27 et 28 janvier 2022 - L'Excelsior à Allonnes (72) dans le cadre du festival Superforma et de la Biennale Le Mans Sonore

Pour aller plus loin

Interview de Nicolas Bazoge sur le site de l'Université Rennes 2

Interview audio de Nicolas Bazoge sur C-Lab (radio rennaise)

Publication pour la conférence NIME 2019 (New Interfaces for Musical Expression) à Porto Alegre au Brésil (en anglais)

Rennes metropole.jpg
Logo_univ-rennes2-2016.svg.png
Logo_lorient.jpg
art_Logo.png
Logo INRIA.jpg
Logo Immersia.jpeg
LESTRANlogo2018-120x120_2x.png
Locmiquelic.jpg
logo-ArtsPratiquesPoetiques.png