• Nicolas B.

Inside the radio head

20 ans après la sortie des deux albums Kid A et Amnesiac de Radiohead sortis respectivement en 2000 et 2001, le groupe nous propose un coffret anniversaire nommé KID A MNESIA regroupant les deux albums initiaux agrémentés d'un troisième intitulé Kid Amnesiae que le groupe définit comme "un palais de la mémoire de sessions et d'inédits à moitié oubliés, à moitié remémorés" (TDL).


Bien qu'on y retrouve les titres Man On War et If You Say The Word qui à eux seuls suffisent à aller y jeter une oreille, le véritable intérêt pour moi de cette réédition se situe dans l'occasion qui nous est offerte par Thom Yorke de nous plonger visuellement dans les affres de ses réflexions et son état psychique de l'époque, c'est-à-dire au sortir du succès brutal de OK Computer et de l'entrée particulièrement tourmentée de l'humanité dans le troisième millénaire.

A travers un livre magnifiquement relié, mais surtout par le biais d'une exposition virtuelle intitulé KID AMNASIAE réalisée avec le célèbre éditeur de jeux vidéo Epic Games, il nous propose une immersion vertigineuse dans les centaines de peintures et dessins qu'il a réalisés à cette époque avec son acolyte plasticien Stanley Donwood, à l'origine de tous les visuels du groupe.



Personnellement, lorsque j'avais vu passer les trailers, je m'attendais sans plus à une sorte de galerie virtuelle, certes améliorée à la sauce Radiohead, mais dans la veine de ce que l'on peut voir fleurir régulièrement depuis quelques temps. Honte à moi. Comment avais-je pu douter de la créativité et du perfectionnisme inaltérable du groupe ?


Le medium vidéoludique est ici exploité avec l'intelligence et la créativité qu'on connait au groupe, et parvient à transcender les morceaux spécialement décousus et spatialisés pour l'occasion par le producteur Nigel Godrich. Les salles de l'exposition s'enchainent dans une déambulation déroutante mais étrangement paisible et agréable. Grâce à une interaction réduite à son strict minimum (avancer, reculer, tourner) on se plait à se perdre avec curiosité et admiration dans ces longs escaliers et corridors parés d'esquisses, de textes et de gravures, avant d'arriver dans une nouvelle salle où une surprise chaque fois renouvelée nous attends. La qualité des graphismes est incroyable, permettant de percevoir les moindres coups de crayon ou de pinceaux des œuvres exposées, jusqu'à la texture même du papier ou de la toile utilisés.

Le point d'orgue de l'exposition se situe pour moi au moment de l'immersion somptueuse dans la représentation graphique de How To Disappear Completly, morceau emblématique de l'album Kid A et même de l’œuvre entière de Radiohead selon les propres dires de Thom Yorke.


Je pourrais passer des heures à parler de cette exposition virtuelle tant elle propose de choses passionnantes, tout comme on peut passer des heures à s'y promener avec un plaisir sans cesse renouvelé.


Au moment où l'univers entier semble s’exciter sur le concept de métavers pourtant vieux de plus de 30 ans, Thom Yorke nous livre avec un timing dont lui seul a le secret, une expérience vidéoludique fascinante, parfaitement réalisée et absolument incontournable.


La vidéo est téléchargeable gratuitement sur le site de l'éditeur Epic Games (environ 9Go, le poids de la qualité !)